Atemi-waza.

                                

Les atemi sont les techniques de frappe.

Ils servent de coups d'arrêt lors d'une agression extérieure et créent le déséquilibre vers l'arrière ou l'avant.

Ils peuvent également servir de conclusion au terme d'une séquence technique.

Ils correspondent à la partie 1 du fighting-system.

 

Les atemi de la main : les te waza

Tsukkake :

Oï-tsuki et Gyaku-tsuki             Coup de poing direct

Shito-uchi                     Coup de la pointe des doigts

Naname-tsuki               Coup de poing circulaire

Age-tsuki                     Coup de poing en remontant

Yoko-tsuki                   Coup de poing de côté

Uchi-oroshi                  Coup de poing marteau

Ura-uchi                       Coup de poing de revers

Maïte-tsuki                   Coup direct

Teisho-uchi                   Coup de la paume de main

Haïto-uchi                    Coup de tranchant interne de la main

Haïshu-uchi                  Coup du dos de la main en revers

Shuto-uchi                    Coup du tranchant externe de la main

Yama-tsuki                   Coup double jodan et chudan

                                

Les atemi de la jambe : les ashi waza

Mae-geri                      Coup de pied de face

Mawashi-geri               Coup de pied circulaire

Fumi-komi-geri             Coup de pied bas avec le tranchant du pied

Yoko-geri                    Coup de pied de côté

Kakato-geri                  Coup de talon

Ushiro-geri                   Coup de pied arrière

Mikazuki-geri               Coup circulaire de la plante du pied

Ura-mawashi-geri         Coup de pied circulaire en revers

Ushiro-ura-mawashi-geri          Coup circulaire en revers avec rotation

Mae-hiza-geri               Coup du genou de face

Mawashi-hiza-geri        Coup du genou circulaire

Cedan-geri                   Coup de pied bas

 

Les atemi divers

Atama-tsuki      Coup de tête

Empi-uchi         Coup de coude

Hiji-otoshi        Coup de coude de haut en bas

 

 

Attention !!!

Pour certains atemi de la jambe on peut différencier les atemi keage (fouettés) des atemi keikomi (défonçant).

Exemple : mae-geri-keage et mae-geri-keikomi.

Les atemi peuvent être donnés à trois niveaux différents :

Jodan (niveau haut) chudan (niveau moyen) et gedan (niveau bas).

Sur certains ouvrages, jodan s'écrira yodan chudan s'écrira shudan et gedan s'écrira cedan.

Les atemi peuvent être faits à droite ou a gauche.

Exemple : migi-chudan-mae-geri-keage et hidari-cedan-mae-geri-keikomi).

 

 

Blocages

Age-uke                       Blocage en remontant

Uchi-uke                      Blocage par l'intérieur

Soto-uke                      Blocage par l'extérieur

Gedan-baraï                 Balayage vers le bas

Aïwan-uke                   Blocage de l'extérieur vers l'intérieur avec l'avant bras

Teisho-uke                   Blocage avec la paume de main

Shuto-uke                    Blocage avec le tranchant externe de la main

Gedan-juji-uke             Blocage en croix vers le bas

Jodan-juji-uke              Blocage en croix vers le haut

Hiza-uke                      Blocage avec le genou vers l'intérieur

 

Pour qu'un blocage soit efficace, il faut sortir de l'axe de l'attaque.

Le blocage permet d'absorber la puissance de l'atemi pour enchaîner.

Si le blocage se fait à deux mains il faut ajouter morote.

Exemple : morote-teisho-uke.

 

Age-uke est idéal pour bloquer les atemi qui viennent du haut.

Uchi-uke est idéal si l'on veut se retrouver face à uke ou dans le dos de uke.

Soto-uke est idéal si l'on veut se retrouver face à uke ou dans le dos de uke.

Gedan-baraï est idéal pour bloquer les atemi des jambes.

Teisho-uke est idéal pour saisir et projeter rapidement avec un maximum d'efficacité.

Shuto-uke est idéal pour saisir ou frapper avec la même main.

Gedan-juji-uke est idéal pour parer une attaque venant du bas vers le haut ou une attaque basse au couteau.

Jodan-juji-uke est idéal pour parer une attaque venant du haut vers le bas ou une attaque haute au couteau.

                                

 

Défenses. 

                                

Il ne s'agit pas dans ce chapitre de faire un tableau exhaustif avec toutes les réponses possibles selon les situations.

Cela serait bien entendu impossible ; j'essaye néanmoins de proposer des solutions variées qui permettent de réviser une grande variété de techniques.

 

Cela peut vous donner des idées pour votre prochain passage de grade !

Ensuite c'est à vous de jouer pour créer vos propres combinaisons !

 

 

Gardes.

                                                

La garde au sol.

Au sol tori se place sur un côté en appui sur son coude fléchi.

L'autre bras est armé pour attaquer ou pour parer.

La jambe qui est du côté du bras d'appui est fléchie en contact avec le sol.

La jambe qui est du côté du bras armé est fléchie pour maintenir la distance et frapper.

 

La garde debout.

Debout tori est placé comme décrit dans le chapitre " les exercices et les fondamentaux " au niveau des positions adoptées.

Tori utilise la position migi-shizentaï s'il est gaucher et hidari-shizentaï s'il est droitier.

 

La différence se passe au niveau de ses bras puisqu'ils doivent occuper un double rôle :

Un rôle d'attaque pour donner les atemi, saisir pour projeter et exécuter une clé ou un étranglement.

Un rôle de défense pour bloquer, parer et se défendre.

                                

 

Projections spécifiques de jujitsu.

                                

 

Pour projeter son partenaire ou adversaire on peut utiliser les techniques spécifiques du judo.

Certaines techniques de projection sont plus spécifiques au jujitsu puisqu'elles utilisent des clés pour créer le déséquilibre nécessaire.

 

Arbitrage.

En fighting-system les clés ne sont pas autorisées pour projeter il faut donc uniquement utiliser les projections judo.

Les projections par clé sont plus dans l'esprit du duo-system.

 

Projections spécifiques

Kote-gaeshi                  Renversement par le poignet

Ude-kime-nage            Projection décisive par le coude

Irimi-nage                     Projection en entrant dans l'attaque

Kokyu-nage                 Projection dos à dos par l'épaule

Te-gaeshi                     Renversement par les mains

Koshi-nage                   Projection par la hanche

Tenchi-nage                  Projection ciel-terre

Kani-basami                 Pinces de langouste

O-mawashi-baraï          Grand balayage circulaire

Ura-mawashi-baraï       Balayage circulaire en revers

Shiho-nage                   Projection dans les quatre directions

Waki-otoshi                 Renversement par l'aisselle

Ude-gaeshi                   Renversement par le coude

Ushiro-mawashi-baraï   Balayage circulaire avec rotation

                                

 

Poussés et saisies.                  

 

Voici dans ce chapitre le nom japonais des saisies et des poussées qui font parties de nos thèmes de cours.

En général nous appelons ces attaques par le nom français pour faciliter l'apprentissage.

 

Poussés et saisies

Eri-dori            Saisie du revers

Igi-dori             Saisie du coude

Katate-dori      Saisie du poignet

Kubi-dori         Saisie du cou

Mune-oshi        Poussée à la poitrine

Obi-dori           Saisie de la ceinture

Ryo-te-dori      Saisie des deux poignets

Sode-dori         Saisie de la manche

 

Attention !!!

Pour être complet il faut rajouter le préfixe ushiro lorsque la saisie ou la poussée se fait derrière.

Il faut rajouter ryo si la saisie est double.

Il faut rajouter gyaku si la saisie est croisée.

                                

 

Ukemi-waza.

 

Ushiro-ukemi : la chute arrière.

A partir de la position debout : on rentre la tête, on croise les bras avec les mains posées sur les épaules.

On s'accroupit et on se laisse basculer vers l'arrière.

Dès que le dos entre en contact avec le tatami les bras se décroisent pour que les mains frappent fortement le sol afin d'amortir la chute avec la paume des mains.

Les jambes sont tendues à 45° devant le visage mais sans que les fesses ne décollent du sol.

 

Yoko-ukemi : la chute latérale.

A partir de la position debout : pour la chute à droite, on rentre la tête on fléchit la jambe gauche et on laisse passer la jambe droite devant la jambe gauche en armant le bras droit.

On fléchit de plus en plus la jambe d'appui (gauche) jusqu'à ce que l'on bascule sur le côté du corps.

On vient alors frapper fortement avec le bras droit au sol pour amortir la chute.

Pour la chute latérale à gauche on inverse les mouvements.

 

Mae-ukemi : la chute avant.

A partir de la position debout : pour la chute à droite, on avance la jambe droite et on fléchit les jambes.

On pose les mains avec les doigts qui s'orientent les uns vers les autres entre les deux pieds.

On rentre la tête et on l'oriente vers l'intérieur.

On pousse sur les jambes pour rouler sur une épaule (droite) et on amortit la chute en frappant sur le tatami avec la main gauche.

Ce type de chutes permet d'amortir le choc suite à une projection.

On peut cependant se relever après une chute : il faut ensuite plier la jambe gauche pour se relever immédiatement après la chute afin de se retrouver le plus rapidement possible en position de garde.

Cela permet alors de se protéger en cas d'agression extérieure.

Pour la chute avant à gauche on inverse les mouvements.

Club : École de Judo Réolaise

          BP 60043

          33191 LA RÉOLE Cedex

Calendrier

                    Page Facebook du CLUB
Page Facebook du CLUB